Programme 2021

8ème Rencontres Recherche et Création
La mémoire du futur

8 et 9 juillet 2021 – Cloître St Louis
A Avignon et en ligne
Organisées par le Festival d’Avignon et l’ANR


Jeudi 8 juillet – 9h30 / 12h30

Ouverture

Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon

Thierry Damerval, président directeur général, Agence nationale de la recherche

Echapper au passé

Le fantôme du lieu, une hantise du passé ?
Caroline Callard, directrice d’études, EHESS, histoire moderne, membre du CéSor

Mémoire et anticipation de la violence du futur :  guerres, gangs et vendetta au Nicaragua
Dennis Rodgers, professeur de recherche en anthropologie et sociologie, Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID), Genève, Suisse (responsable du projet GANGS – Gangs, Gangsters and Ganglands: Towards a Comparative Global Ethnography, financé par le Conseil européen de la recherche – ERC)

Christiane Jatahy, metteuse en scène (présente Entre chien et loup au Festival d’Avignon 2021)

Un passé dont on ne s’échappe pas
Sandrine Kott, professeure d’histoire contemporaine de l’Europe, Université de Genève, professeure invitée, Université de New York

Passions et émotions : s’émouvoir et agir
Patrik Vuilleumier, professeur en neuroscience, Faculté de Médecine & Centre Interfacultaire de Sciences Affectives, Campus Biotech, Université de Genève

Récits de désastres et rêves d’avenirs
Domenico Cecere, professeur d’histoire moderne, Université de Naples Federico II (membre du projet Settling in motion. Mobility and the making of the urban space, Initiative d’Excellence d’Aix-Marseille Université – A*MIDEX, financé dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, responsable du projet DisComPoSE – Disasters, Communication and Politics in Southwestern Europe, financé par le Conseil européen de la recherche – ERC)

Texte lu par Françoise Lavocat, professeure, littérature comparée, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, membre sénior de l’Institut universitaire de France (responsable du projet HERMÈS – Histoire et théories des interprétations, financé par l’ANR)

Françoise Nyssen, présidente du Festival d’Avignon

Thierry Damerval, président directeur général, Agence nationale de la recherche


Jeudi 8 juillet – 14h30 / 18h

Les conditions du bonheur

Anne-Cécile Vandalem, metteuse en scène (présente Kingdom au Festival d’Avignon 2021)

Fabuler la fin du monde : actualité des fictions d’apocalypse
Jean-Paul Engélibert, professeur de littérature comparée, UR Telem, 4195, Université Bordeaux Montaigne

L’humour en temps d’épidémie
Giselinde Kuipers, professeure de sociologie, Université de Louvain (responsable du projet Vers une sociologie comparée de la beauté, financé par le Conseil européen de la recherche – ERC)

Gouverner le futur ou les archives de la prospective
Jenny Andersson, directrice de recherche CNRS, historienne, professeur invitée Université d’Uppsala (responsable du projet Futurepol – Une histoire politique du futur. Production de savoir, gouvernance du futur, financé par le Conseil européen de la recherche – ERC)

Rêver l’Etat providence
Christoph Conrad, professeur d’histoire contemporaine, Université de Genève

No justice, no happiness : les enjeux de la transition
Marc Fleurbaey, directeur de recherche CNRS, professeur à l’Ecole d’économie de Paris et à l’Ecole normale supérieure


Vendredi 9 juillet – 9h30 / 12h30

Amour, conscience et destin

Il y a 60 000 ans… déjà des fleurs dans une tombe
Eric Crubézy, professeur d’anthropobiologie, UMR 5288 Anthropobiologie Moléculaire et Imagerie de Synthèse, Université Toulouse III

Laëtitia Guédon, metteuse en scène (présente Penthésilé.e. s – Amazonomachie au Festival d’Avignon 2021)

Amazones guerrières, héroïnes et citoyennes
Violaine Sebillotte Cuchet, professeure d’histoire ancienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Corps combattant contre corps dévorant : les nouvelles héroïnes du cinéma américain
Charles-Antoine Courcoux, maitre d’enseignement et de recherche, histoire du cinéma, Université de Lausanne 

Les nouvelles lois de l’amour : rencontres au temps du numérique
Marie Bergström, chargée de recherche en sociologie, Institut national d’études démographiques (INED) (responsable du projet JEUNES – Les jeunesses sexuelles : inégalités, relations, appartenances, financé par l’ANR)

Genre et cognition : quand le stéréotype empêche de penser
Isabelle Régner, professeure de psychologie, responsable de l’équipe Cognition et Neurosciences Sociales, vice-présidente égalité femme/homme et lutte contre les discriminations, Aix-Marseille Université (responsable du projet AGING  Impact potentiel des stéréotypes du vieillissement sur l’évaluation des déficits mnésiques et le repérage de l’état prodromal de la maladie d’Alzheimer, financé par l’ANR)

Rituels, oracles et sacrifices : dialoguer avec les dieux pour construire l’action des hommes
Dominique Jaillard, professeur d’histoire et anthropologie des religions, Université de Genève

L’emprise du futur : comment échapper au cycle du temps chez les Etrusques?
Marie-Laurence Haack, professeure d’histoire ancienne, Université de Picardie Jules Verne, (responsable du projet EPIPOLES – Epigraphie et nécropoles orientalisantes, financé par l’ANR et membre de l’Action COST AELAW – Ancient European languages and writings)


Vendredi 9 juillet – 14h30 / 18h00

Quand le passé disparait ou l’exigence du futur

Tiago Rodrigues, metteur en scène (présente La Cerisaie au Festival d’Avignon 2021)

Désorientation et discordance des temps
François Hartog, directeur d’études EHESS, historien

Histoires de dettes
Pierre-Cyrille Hautcoeur, directeur d’études à l’EHESS, professeur, Ecole d’économie de Paris (responsable du projet HBDEX Exploitation de big data historique pour les humanités numériques, membre du projet SYSRI – Risque systémique bancaire en France dans l’entre-deux-guerres et COLECOPOL – Economie politique du colonialisme, financés par l’ANR ; responsable du projet D-FIH – Données financières historiques, Equipement d’excellence financé dans le Programme d’investissements d’avenir ; membre du comité de pilotage de l’infrastructure européenne EURHISFIRM – Histoire des entreprises européennes, financé dans le programme H2020).

Mémoires du passé et du futur
Francis Eustache, directeur d’études à l’EPHE, directeur de l’Unité de Recherche Inserm – EPHE – Université de Caen/Normandie U1077 « Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine » (coresponsable du programme 13-Novembre, financé par l’action equipex du Programme d’investissements d’avenir et membre du projet AGING  Impact potentiel des stéréotypes du vieillissement sur l’évaluation des déficits mnésiques et le repérage de l’état prodromal de la maladie d’Alzheimer, financé par l’ANR)

Héritage des futurs rêvés : migration et déclassement
Mathieu Ichou, chargé de recherche à l’Ined, co-responsable de l’unité Migrations Internationales et Minorités (MIM) et membre de l’unité Démographie économique (responsable du projet 3GEN et membre du projet ChIPRe, financé par l’ANR et Lifetrack, financé par l’ANR – Réseau Norface, membre du projet européen LifeCycle, financé par le programme Horizon 2020)

Apprendre le temps par l’action
Jennifer Coull, chargée de recherche CNRS, neurosciences cognitives, Laboratoire de Neurosciences Cognitives, Aix Marseille Université & CNRS (responsable du projet NOAT – L’attention temporelle : modélisation neurale et substrats neuroanatomiques des processus attentionnels implicites et explicites et membre des projets AutoTime – Du codage automatique à la perception consciente du temps dans le système nerveux central : un déficit fondamental dans la schizophrénie ? et PEDU Modulation de la Durée Perçue par des Facteurs Contextuels (Mouvement) et Dopaminergiques : Une Approche Intégrant la Psychophysique, l’Imagerie Fonctionnelle, l’Electrophysiologie et la Psychopharmacologie, financés par l’ANR)

Futurologues amoureux
Georges Vigarello, historien, directeur d’études EHESS


Clôture

Catherine Courtet, responsable scientifique, Département sciences humaines et sociales, Agence nationale de la recherche